MAINTENANT EN LIGNE SUR LA ZONE | LIKE - PARTAGE - ABONNE-TOI |

Entrevue écrite signé Sceptik avec le fondateur de L2RB: D-Dream

Pour mieux apprendre à connaitre l’homme derrière L2RB

Stéphane-Junior Lagacé alias D-Dream
22 ans, Saint-Édouard-de-Maskinongé

Artiste émergent de l’undergound du hip-hop francophone, D-Dream se démarque par son implication dans le mouvement ainsi que ces textes de consciences bien à lui. Ayant écrit au-dessus de 300 textes depuis la belle époque du secondaire, environ 75 chansons sont disponibles sur internet et plusieurs apparitions sur des mixtapes.

-Il s’est inscrit au tournoi de Rap académie édition 3 en 2014. Malheureusement il n’a pas été retenu, mais il a participé au hors-concours avec sa chanson  »Monsieur le juge »  qui fut très bien reçu par le public.
-Participant de Québec en scène en 2015.
-Il a pris part à 5 joutes verbales audio et ce fut 5 victoires pour lui!

Entrevue écrite

– D’où le surnom D-Dream?

C’est assez simple en fait, quand j’étais plus jeune, j’écrivais pas mal de textes et ont me disais que jamais je ne ferais du rap, que je pouvais continuer de rêver. Donc je l’ai pris au pied de la lettre et mon « rêve » (le rap) est devenu réalité. Je l’ai concrétisé assez pour être « D-dream ». En plus, on m’appelait souvent « le rêveur » quand j’étais jeune à cause de toutes mes idées de grandeurs et le fait que je pensais pouvoir tout changer ce qui n’allait pas bien dans notre petit coin de pays donc ce nom-la semblait parfait pour moi et ça va clairement me suivre toute ma vie.

– Selon vous, quelle est votre meilleure chanson et pourquoi?

 »Fils de son père » clairement, pour le côté vrai et storytelling. En plus, c’est une de mes dernières grosses chansons avant de prendre une pause de musique. Ça a donc marqué la fin d’une époque pour D-dream pour laisser place à un nouveau!

– Ta plus grande qualité / défaut en tant qu’artiste?

Ma plus grande qualité d’après moi c’est d’être à l’aise sur pas mal tout les types de track, je m’adapte à n’importe quel vybe. J’adore le boom bap / old school mais je sais faire du story telling, du hard rap, du trap, etc… et mon plus grand défaut serais surement le fait que je suis trop perfectionniste sur la structure de texte; j’écris avec un plan préétabli pour mes rimes, mais j’essaie de travailler l’aisance d’écriture qui me permettrait de passer outre ce standard.

– Avez-vous un rituel bien spécial à vous avant d’écrire/enregistrer?

Avant d’écrire j’aime bien boire une bière et un café, pas toujours en même temps, mais parfois oui lol sinon je réécoute souvent 2-3 chansons d’étapes différentes de ma vie pour être a l’aise pendant ma session record. Ça m’aide à établir un lien direct avec la tendance de mes textes et le nouveau que je veux apporter.

– Qui est-ce qui vous inspire le plus dans le hip-hop au Québec?

C’est dur a dire… autant Souldia pour avoir continué à produire autant de tracks, autant Loud pour avoir trouvé comment apparaître dans la radio québécoise et française tout en gardant sont vibe et son accent a lui. Sinon mon pote LeMind pour sa détermination et le temps qu’il met a son rap, il a step-up a un autre level en pas trop long et c’est l’avenir du rap francophone d’ici!

– Quel conseil donneriez-vous à un artiste qui débute?

Côté technique, il y a beaucoup de petits conseils à suivre pour commencer avec une bonne base dans le rap, mais le plus important c’est de rester vrai et jamais suivre la roue de la popularité. Ne te laisse jamais enfler la tête et te foutre des emcees avec qui tu rappais dans tes débuts. Garde toujours le même objectif en vue; si tu rap par amour du beat et pour raconter des segments de ta vie alors continue dans cette voie-là. Ne va pas dans la tendance populaire si toi tu feel pas ce que ça donne un coup record sur un instrumental, si tu ne te reconnais pas dans une track c’est que ce n’est pas TON rap tu comprends? #Authenticité

– Votre plus grand accomplissement personnel?

Mon entreprise de lettrage/vêtements (D-dream Imprim’art – DMIA) , mon tournoi de rap (LaReleveRapBattle) , mon côté familial qui a bien tourné (ma blonde avec ses deux enfants) ainsi que l’organisation de Airsoft Mauricie en forêt – AMF  .

– Quels sont vos projets artistiques à venir?

Des chansons solos qui me représentent pas mal mieux que mes anciens projets, des collaborations avec Sceptik et 2-3 autres artistes de la relève. J’aimerais bien faire un autre spectacle prochainement (suite à celui du 18 août 2018 à Trois-Rivières) et sinon me remettre plus dans la production de track en général.

– Pourquoi avoir créé La Relève Rap battle? #L2RB

Pour offrir aux artistes une plateforme de rap et de partage où ils peuvent se faire connaitre tout en sortant de leurs zones de conforts par défis, que ce soit dans la section à thème ou dans les joutes verbales. À ce jour, L2RB est la seule plateforme en ligne offrant la possibilité de battle sur audio et beaucoup d’artistes d’ici aiment cet aspect de notre organisation!

  Palmarès

Mixtape Révolution en 2015

 

Participation sur d’autres projets:

Pour la fin j’aimerais lever mon chapeau à cet homme qui en fait beaucoup pour le mouvement du hip-hop francophone par bénévolat. L2RB prend de plus en plus d’ampleur, maintenant rendu à la 5e édition, et il est l’artisan derrière tout ça. C’est un ami, un collègue et j’ai beaucoup de respect pour lui!

Pour suivre D-Dream sur les réseaux sociaux:

FACEBOOK

YOUTUBE

INSTAGRAM

Bonne fin de soirée à tous!

– David Mélançon

Vote dès maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement...

0

Publié par Sceptik / David Melançon

Artiste, rédacteur, mangeur de beignet au chocolat, passionné et fier de l'implication.
Pour toute question, offre de spectacle, collaboration ou me piquer une petite jasette:

[email protected]

Promis que le loup sauvage ne mords presque pas si fort!